Tour de vis de Trump contre les lobbyistes : Le Maroc concerné?

Le président américain, Donald Trump, a signé un décret qui interdit aux anciens fonctionnaires de l’administration américaine de faire du lobbying ou de se constituer en tant que tel via des cabinets spécialisés en influence politique, économique ou militaire.

Le décret en question, stipule, dans un premier article, qu’il est interdit aux anciens fonctionnaires de l’administration d’exercer en tant que lobbyistes au profit du gouvernement américain et ce pendant une durée de 5 ans à compter de la date de leur fin de fonction.

Le second article, plus contraignant, stipule que les anciens fonctionnaires de l’administration américaine sont interdits “à vie” d’exercer en qualité de lobbyistes lorsque les clients sont des gouvernements étrangers. En d’autres termes, aucun ancien fonctionnaire ne peut ‘représenter’ un autre pays auprès de Washington et de ses institutions constitutionnelles.

Cela risque de chambouler beaucoup d’agendas, notamment ceux de hauts fonctionnaires démocrates de l’administration Obama, qui se voyaient déjà signer de juteux contrats avec des le Pentagone ou le Département d’Etat, ou avec des gouvernements étrangers. C’est le cas des dizaines d’ambassadeurs US dont la mission vient de s’achever dans leurs pays d’accréditation et qui avaient déjà établi des ‘calendriers d’influence’ au profit de ces derniers auprès de Washington. Le rêve a donc viré au cauchemar et ce sont des contrats évalués à des dizaines de millions de dollars qui s’évaporent.

Le Maroc concerné ?

L’ancien ambassadeur des Etats-Unis à Rabat, Edward Gabriel, lobbyiste en chef du Maroc auprès de l’administration américaine est désormais, de facto, hors circuit car, il tombe, de jure, sous l’effet de l’article II du décret de Trump qui interdit, à vie, aux anciens fonctionnaires américains de servir des gouvernements étrangers. Dwight Bush, qui vient de quitter ses fonctions à Rabat, visait lui aussi une activité de lobbying (au profit du Maroc?), il faudra qu’il pense à une reconversion car cela lui est désormais interdit.

Cartographie des liens du Maroc avec les firms de lobbying américaines (année 2012)

 

Cette nouvelle disposition, contraignante pour beaucoup de hauts fonctionnaires américains retraités et leurs clients/gouvernements étrangers, en a surpris plus d’un, et Donald Trump lui-même reconnaît que la décision lui “a pris beaucoup de temps de réflexion, tout le long de la campagne électorale” a-t-il révélé à la presse, hier samedi.

D’autre part, un autre décret signé par Trump, stipule de lancer illico presto la restructuration du Conseil de sécurité nationale de la Maison-Blanche, organe qui conseille le président en matière de politique étrangère et de sécurité, tout en mettant en place une nouvelle organisation et de nouvelles procédures dans son fonctionnement.

 

Abdellah El Hattach 

 

Références:

  1. Clinton’s man from Morocco
  2. Clinton Campaign Appoints Ambassador Edward Gabriel as Advisor to Arab American Outreach Efforts
  3. Trump Signs Executive Actions on Lobbying Ban – ABC
  4. Trump signs executive actions on lobbying, ISIS, NSC – CNN
Abdellah El Hattach

Abdellah El Hattach

Directeur de publication at LE1
Directeur de publication du www.le1.ma . Consultant en relations publiques . Editorialiste et analyste politique . Ancien journaliste au sein des publications arabophones Al-Massae et Al-Akhbar, et ancien Directeur de la Rédaction de l’hebdomadaire francophone PUCE MAGAZINE . Ancien correspondant de plusieurs agences de presse internationales
Abdellah El Hattach
Abdellah El Hattach

Directeur de publication du www.le1.ma . Consultant en relations publiques . Editorialiste et analyste politique . Ancien journaliste au sein des publications arabophones Al-Massae et Al-Akhbar, et ancien Directeur de la Rédaction de l’hebdomadaire francophone PUCE MAGAZINE . Ancien correspondant de plusieurs agences de presse internationales

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*