RIF : Madrid appelle au «dialogue»

Le numéro deux de la diplomatie espagnole a appelé Rabat à privilégier la voie du dialogue et du respect de l’Etat de droit dans sa gestion du mouvement qui secoue le Rif depuis sept mois.

Évaluant la situation dans le Rif, le Secrétaire d’Etat espagnol aux Affaires étrangères, Ildefonso Castro, a appelé mercredi [les autorités marocaines] à «davantage de dialogue et du respect de la loi.»

Intervenant devant la Commission des Affaires étrangères du Congrès, le numéro deux de la diplomatie espagnole a affirmé que l’Espagne suivait de «très près la situation dans le nord du Maroc» et qu’elle était confiante que Rabat réglerait [ce problème] «dans le cadre du respect de l’Etat de droit.»

Répondant à une question urgente des groupes ERC et Unidos Podemos au Congrès qui l’interrogeaient si l’exécutif espagnol était «inquiet» quant à la situation dans le Rif, Ildefonso Castro a affirmé qu’il était confiant dans la gestion de cette crise par Rabat et que le Maroc saurait «atténuer la colère» des manifestants comme il a réussi à le faire durant la vague des printemps arabes en 2011.

Le Secrétaire d’Etat espagnol aux Affaires étrangères a aussi précisé que les revendications dans le Rif étaient purement d’ordre «socio-économique».

De son côté, le porte-parole de ERC, Joan Tarda, a saisi cette occasion pour rappeler que l’Espagne a encore une «dette historique» envers le Rif, en référence à la résistance rifaine menée Mohamed ben Abdelkrim El Khattabi durant les années 1920.

Pour la députée Ángela Ballester, le mouvement dans le Rif est «similaire » à celui qui a enfanté Podemos.
Pour rappel, la presse ibérique couvre largement le mouvement dans le Rif, notamment depuis l’arrestation de son leader Nasser Zafzafi.

LE1

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Câbles

Macron arrive à Riyad

Dans une visite inopinée non inscrite dans son agenda, le président français
Allez en Haut de la page