Rabat-Moscou : du « corridor vert » au « corridor de sécurité »

Au moment où presqu’aucune information n’a filtré de ses entretiens au Maroc avec le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane et le ministre du Commerce et de l’Industrie, Moulay Hafid Elalamy, c’est à la télévision de son pays que s’est confié le vice-ministre russe de  l’industrie et du commerce, Victor Evtuhov sur les détails de sa visite à Rabat.

Il a rapidement planté le décor et, sans ambages, a annoncé qu’il avait discuté avec les responsables marocains de la possibilité d’implanter au Maroc une usine de camions militaires destinée au marché local et africain, et l’éventualité de l’achat par le royaume d’une vingtaine d’avions et hélicoptères russes à usage militaire et civil.

Fidèle client des fournisseurs occidentaux, le Maroc opte ainsi pour l’industrie russe afin de moderniser son matériel militaire et le diversifier. Au même moment, l’Algérie se réoriente vers le marché français et a soumis une option d’achat pour l’acquisition d’avions de chasse Rafale. La région est ainsi en perpétuelle recherche d’équilibre géostratégique à travers un contrôle méticuleux des différents rapports de force afin d’éviter tout risque de dérapage ou d’escalade militaire.

Une première

De la même manière, le Maroc diversifie aussi sa coopération internationale dans le domaine de la sécurité et du renseignement. Ainsi, accompagné de ses principaux collaborateurs et hauts responsables de la DGSN et DGST, Abdellatif Hammouchi s’est entretenu, hier à Moscou, avec les dirigeants de la sécurité intérieure et les services de renseignement russes. Pourparlers couronnés par la rencontre de Hammouchi avec le secrétaire général du conseil russe de la sécurité nationale, Nikolai Patrushev, celui-là même qu’avait rencontré en janvier dernier, le Conseiller de Sa Majesté le Roi, Fouad Ali El Himma, parti à Moscou pour préparer la visite royale. A l’ordre du jour de la rencontre Hammouchi – Patrushev la coopération dans lutte contre le terrorisme international et l’extrémisme en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.

Cette visite intervient après deux sorties remarquées de Abdellatif Hammouchi à l’international. Celle en Côte d’Ivoire en compagnie du ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad, suite à l’attentat du Grand-Bassam et celle en Espagne pour renforcer l’axe de la coopération sécuritaire Rabat-Madrid dans les domaines de la lutte anti-terroriste, la lutte contre le trafic de drogue et l’immigration clandestine.

La Déclaration sur le Partenariat Stratégique Approfondi entre la Russie et le Maroc qui a institué la notion de « corridor vert » dans le domaine de la coopération agricole, vient aujourd’hui mettre en place ce que l’on pourrait baptiser le « corridor de sécurité », à savoir une hotline entre Rabat et Moscou qui permet non seulement une veille en terme de renseignement mais également un partenariat plus solide, allant vers la mise en place d’un véritable mécanisme d’échanges de données et d’informations en temps réel pour la préservation de la sécurité des deux pays et de leurs périmètres géographiques  d’influence.

Abdellah El Hattach

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Notes

Allez en Haut de la page