Othman Benjelloun honore Fès à l’occasion de l’anniversaire de Mohammed VI

C’est en l’an 809 de notre ère que Moulay Idriss II fonde la ville de Fès. L’héritier de d’Idriss 1er en fera même la capitale de son règne sous l’ère duquel sera bâtie l’Université Qaraouyine, première du genre au monde. Capitale de la dynastie des Mérinides, Fès l’impériale sera le lieu de rencontre des intellectuels de tous bords et un véritable bastion religieux, dans le sens noble du terme. Fès à lui seul est une véritable invitation au voyage dans une cité riche par son histoire, la beauté de ses monuments, le raffinement de sa culture et la grandeur de ses souverains.

Ibn Rochd, Maimonide, un futur Pape du Vatican, des mathématiciens de renom, des poètes andalous, des Alems berbères et arabes, des rabbins, des cosmographes, des géographes, entre autres confréries religieuses, ont fait de Fès leur fief intellectuel durant plusieurs siècles. Le plus connu de ces personnalités qui ont adopté la ville et qui les a adoptés, outre Mohamed Ben Abdelkrim El Khattabi, est, sans conteste, Al-Hassan Al-Wazzān, plus communément connu par Léon L’Africain, a frappé de son sceau l’histoire de la capitale spirituelle et culturelle du Maroc.

Fès c’est aussi son artisanat séculaire et les métiers groupés dans la ville par quartiers désignés par le nom de la spécialité, à l’instar des Nejjarines, Dabbaghines, Attarine, entre autres Seffarines mondialement connus par leur doigté dans la bijouterie, la boissellerie, la poterie, la céramique, la reliure, la broderie et épices.

Inscrite au patrimoine de l’UNESCO, Fès incarne une valeur universelle dans le domaine des arts traditionnels authentiques et son histoire est le témoignage d’un legs millénaire qu’a tenté de résumer l’œuvre réalisée par la Fondation Benjelloun-Mezian dans laquelle 42 éminents chercheurs et historiens marocains et étrangers ont apporté un jalon selon leur domaine de compétence.

“Fès : l’Ame du Maroc – 1200 ans d’histoire” est né d’une forte volonté d’explorer les différentes facettes du développement historique de la ville de Fès depuis son apparition dans l’histoire jusqu’aux temps modernes.

Et c’est lors de la réception offerte par le Roi Mohammed VI à l’occasion de la Fête de la Jeunesse qui s’est déroulée à M’diq le 21 août 2017, que Othman Benjelloun a offert au souverain cet ouvrage d’art et d’histoire qui rend un vibrant hommage à la ville de Fès et à travers elle, à l’histoire du Royaume.

L’œuvre, d’une rare beauté, et éditée en quatre langues, cherche à raconter l’histoire de Fès avec la ferme conviction qu’en explorant et en décrivant le passé, il sera permis de préserver sa mémoire historique pour la transmettre aux générations futures, jetant ainsi les bases d’un avenir meilleur.

L’ouvrage, qui retrace aussi l’épopée du Royaume et de ses dynasties à travers l’histoire millénaire de sa capitale spirituelle Fès, présente également la ville ancienne sous son aspect multiculturel ainsi que sous d’autres allures moins connues, qui révèlent la complexité fascinante de la vie au cœur de Fès.

Aujourd’hui, la capitale spirituelle du Maroc est le carrefour des musiques sacrées du monde, Festival annuel organisé sous la présidence et la présence effective de la Princesse Lalla Salma qui y convie tous les ans des personnalités mondiales de premier plan. Aux côtés de celui de la Culture soufie, le Festival des musiques sacrées du monde est désormais un événement culturel majeur dans l’agenda culturel international, notamment grâce aux valeurs humanistes qu’il véhicule à savoir la liberté, la tolérance et l’ouverture. En l’espace de neuf jours, Fès devient le croisement d’expressions artistiques et de réflexions philosophiques qui redonnent à la ville son aura d’antan, de la même belle manière que l’a compilée l’ouvrage présenté au Roi Mohammed VI par Othman Benjelloun.

LE1

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Art & Diplomatie

Allez en Haut de la page