Nigeria : Le bâton et la carotte de Pékin pour une “Seule Chine”

Après avoir conclu un partenariat stratégique avec le Maroc, la Chine met la pression sur le Nigéria pour accélérer la mise en application des accords signés lors de la visite du Président Muhammadu Buhari en Chine en avril 2016

L’ambassadeur de la République populaire de Chine au Nigéria, Zhou Pingjian, a rencontré mercredi 22 mars, le président du parti au pouvoir All Progressives Congress (APC), John Odigie-Oyegun, pour demander l’appui du Parti en vue d’assurer la «pleine exécution» du «One China Rule» littéralement la règle d’Une Seule Chine.

Accompagné de son adjoint, Jing Lin et son Conseiller politique, Peng Chen, l’ambassadeur de Chine au Nigéria a tout d’abord fait miroiter la carotte de l’approbation d’une enveloppe d’investissement très importante qui s’élève à près de 5 milliards de dollars pour soutenir des projets d’infrastructure au Nigeria.

La carotte : 5 Milliards de dollars d’investissements

Une enveloppe tributaire de la célérité du gouvernement nigérian à exécuter l’accord établi entre le Président Buhari et le Président Chinois Xi Jinping en 2016 de respecter la règle “One China Rule”. La célérité justifiée par l’approche de la convention quinquennale du parti Communiste Chinois qui trace les stratégies des années à venir et verra l’élection d’un  nouveau Comité central et une nouvelle direction centrale, a alerté l’ambassadeur chinois.

Le bâton : Congrès quinquennale chinois

Après avoir rappelé l’historique des relations cordiales entre les 2 pays depuis 1971, année durant laquelle ont été établis des relations diplomatiques entre Pékin et Lagos, et également année du vote de la résolution 2758 qui a permis le rétablissement de la République populaire de Chine et l’expulsion immédiate des représentants de République de Chine (Taiwan) du siège qu’ils occupent illégalement à l’Organisation des Nations unies et dans tous les organismes qui s’y rattachent. Une résolution votée par le Nigéria à l’époque.

La demande : Changer le nom de la mission commerciale de Taiwan

L’ambassadeur chinois a rappelé au président du parti au pouvoir que, «malheureusement», en 1999, le ministère nigérian du commerce avait  signé un protocole d’accord avec Taïwan qui a conduit à la création d’une mission commerciale de la République de Chine (Taiwan) au Nigéria, comme s’il y avait «deux Chines».

L’ambassadeur a avoué que son pays a maintenu la pression sur le Nigeria depuis. Cette question a été soulevée par le président chinois lors de la visite officielle du Buhari en Chine l’année dernière. De retour à son pays, le président Buhari avait donné ses directives au ministère des Affaires étrangères pour honorer et mettre en œuvre la «One China Policy».

L’ambassadeur chinois s’est plaint de l’exécution partielle de l’engagement du Nigéria envers son pays ce qui n’a pas été goût de Pékin. «Ce que nous demandons au ministère des Affaires étrangères est de mettre pleinement en œuvre et d’exécuter la politique d’une seule Chine(…) Nous demandons un changement de nom de la Mission commerciale de la République de Chine (Taiwan) par agence de commerce de Taipei. Nous demandons également la relocalisation de la Mission à Lagos » en lieu et place de Abuja, a exigé l’ambassadeur.

Le président du Parti au pouvoir nigérian a déclaré suite à cette rencontre de s’engager à transmettre le message et de ne pas vouloir laisser ces «questions» entraver la relation cordiale et stratégique qui lie les 2 pays.

 

Abdellah EL HATTACH

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Câbles

Macron arrive à Riyad

Dans une visite inopinée non inscrite dans son agenda, le président français
Allez en Haut de la page