Mort de Ely Ould Mohamed Vall : le Maroc perd un grand ami

L’ancien président mauritanien, Ely Ould Mohamed Vall, est mort subitement aujourd’hui d’une crise cardiaque dans son fief de Tiris Zemmour. Il avait 64 ans.

Ce haut dignitaire mauritanien formé à l’Académie royale militaire de Meknès, a commencé sa carrière en commandant les postes militaires de la région Nord de la Mauritanie limitrophe du Maroc.

Patron incontestable des sensibles septième et sixième régions militaires, il deviendra un influent directeur général de la Sûreté nationale pendant dix-huit ans, de 1987 à 2005. Et c’est à ce titre qu’il fomentera, en compagnie de son cousin Mohamed Ould Abdelaziz, l’actuel Président de la République, un coup d’Etat militaire contre le Président Maaouiya Ould Sidi Ahmed, dont il renverse le régime le 3 août 2005. Un dispositif transitoire est créé et baptisé Conseil militaire pour la justice et la démocratie dont Ely Ould Mohamed Vall prend la tête durant deux ans.

Le Roi Mohammed VI accueillant, le lundi 22 novembre 2005 à la place du Méchouar au Palais Royal à Marrakech, le colonel Ely Ould Mohamed Vall, président du Conseil militaire pour la justice et la démocratie (CMJD), chef de l’Etat de la République islamique de Mauritanie

Le putsch est dénoncé par l’ONU, l’Union africaine, l’Union européenne et les États-Unis d’Amérique, mais très vite tout le monde se rétracte et tous normalisent leurs relations avec les nouvelles autorités, au vu du du contexte géopolitique politique régional.

Ely Ould Mohamed Vall dirige ainsi le pays de 2005 à 2007, en assurant la transition démocratique. Il pilote un historique référendum sur l’amendement de la Constitution et organise des élections auxquelles il n’a pas pris part.

En instaurant les fondements d’une véritable démocratie, et en assainissant les structures de l’État, il a permis à son pays de retrouver la confiance des institutions internationales.

Malheureusement, en 2008, la Mauritanie retrouve ses anciens démons putschistes et voit le général Mohamed Ould Abdelaziz, cousin du défunt Ely Ould Mohamed Vall, conduire un coup d’Etat militaire contre le pouvoir civil en place. Le général renverse le président légitime Sidi Ould Cheikh Abdallah. Presque dix ans après, il tient la Mauritanie d’une main de fer.

LE1

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Afrique

Allez en Haut de la page