MEDays2018 : Le Président du Burkina Faso invité de marque

La ville du Détroit abritera du 7 au 10 novembre prochain, la 11ème édition des MEDays, organisés par l’Institut Amadeus, dirigé par Brahim Fassi Fihri. Traitant du thème « A l’ère de la disruption, bâtir de nouveaux paradigmes », le forum accueillera plus de 150 intervenants de choix et près de 3 000 participants. Placé sous le Haut patronage du roi Mohammed VI, ce forum international reviendra sur les différentes ruptures et mutations connues par le monde à plusieurs niveaux notamment diplomatiques, sociaux, économiques. « Les évolutions internationales récentes sont porteuses de déstabilisation dont pourraient se prémunir les pays du Sud en renforçant leurs coopérations. », prônent les organisateurs de l’évènement.

Qualifié de Davos africain, le forum traitera cette année de trois « grandes initiatives pour structurer des coopérations Sud-Sud et Nord-Sud mutuellement bénéfiques : une série de workshops ‘Maroc-CEDEAO’ » une initiative Chine-Afrique et une initiative méditerranéenne. L’invité d’honneur cette année sera le président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré. « C’est un très grand honneur pour nous d’accueillir à Tanger le Président du Faso, un Chef d’État africain qui incarne une nouvelle page démocratique pour son pays avec une volonté de travailler à l’intégration régionale et continentale, à un modèle de croissance inclusif pour les jeunes, les femmes, et le monde rural sans oublier son engagement pour l’innovation et les énergies renouvelables. » a déclaré Brahim Fassi Fihri, Président de l’Institut Amadeus. Depuis sa première édition, MEDays a accueilli deux Chefs d’Etats que sont Paul Kagamé en 2015 et Alpha Condé en 2017.

De nouvelles pistes

Cette année, la vision du forum se veut prospective mais réaliste. Dans un communiqué parvenu à LE1.ma, les organisateurs ont indiqué que les principaux angles de réflexion du forum porteront sur « l’intégration régionale et continentale, les défis sécuritaires en Afrique, les nouvelles dynamiques de coopération, et les enjeux économiques et diplomatiques face aux disruptions de l’ordre international. » L’adhésion du Maroc à la CEDEAO et à la Zone de libre-échange Continentale Africaine (ZLECA) sera également au menu des discussions. Par ailleurs, le contexte de guerres commerciales entre les États-Unis et la Chine et entre les États-Unis et l’Union européenne laisse planer plusieurs interrogations sur l’avenir et sur les rapports de force sur la scène internationale.

Autre axe qui sera traité lors du forum, les relations entre la Chine et l’Afrique avec en arrière-plan le désir de la Chine d’organiser un dialogue « pour aligner les stratégies de développement africain avec sa stratégie internationale ». Tout un panel d’intervenants animera le débat autour de cette question. Les affaires sécuritaires occuperont une place de choix dans le programme de cette année avec l’étude des propositions destinées à renforcer les coopérations interafricaines et les instances continentales comme le Conseil de Paix et Sécurité de l’UA que le Maroc a intégré cette année. La question de la coopération Sud-Sud sera aussi au centre des débats dans le souhait de « reconstruire des relations d’égal à égal entre l’Europe et l’Afrique ». Des intervenants européens et africains aborderont ce sujet pour approfondir la réflexion sur la manière de refondre les relations méditerranéennes. Un programme riche qui pourrait déboucher sur de nouvelles pistes pour demain.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Afrique

Facebook
Allez en Haut de la page