Lutte antiterroriste : Le ministre de l’Intérieur espagnol souligne à Rabat l’importance stratégique de la coopération avec le Maroc

La réunion bilatérale du ministre marocain de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, et de son homologue espagnol, Juan Ignacio Zoido, a permis d’échanger des informations au plus haut niveau entre les deux pays et affirmer l’exemplarité d’une coopération «confiante et loyale» entre les services de sécurité des deux pays dans la lutte contre le terrorisme, le crime organisé et la traite des êtres humains. Juan Ignacio Zoido a reconnu qu’il existait peu d’exemples de collaboration comparable à celle entretenue entre Madrid et Rabat, soulignant que le Maroc est «un partenaire prioritaire avec lequel nous entretenons une relation de qualité qui se traduit par un dialogue continu et fluide».

Lors d’une réunion conjointe tenue ce mardi au siège du ministère marocain de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit et son homologue espagnol Juan Ignacio Zoido, ont souligné que la coopération étroite entre l’Espagne et le Maroc dans la lutte contre le terrorisme produit de bons résultats avec 12 opérations conjointes entre 2014 et 2017. La dernière en date, au mois de mai dernier en mai, a permis de démanteler une importante cellule terroriste.

Les ministres de l’Intérieur des deux pays ont convenu de renforcer davantage l’échange d’informations entre Rabat et Madrid, notamment celles concernant les individus susceptibles d’inciter à la radicalisation. L’accent a également été mis sur le contrôle des activités transfrontalières nécessitant une surveillance spéciale sur le plan de la sécurité et du renseignement.

Juan Ignacio Zoido a bien confirmé qu’après les attaques terroristes de Barcelone et de Cambrils, les services de sécurité et de renseignement espagnols sont demeurés en contact permanent avec leurs homologues marocains.

La visite de Juan Ignacio Zoido est la troisième du genre au Maroc depuis sa nomination en novembre 2016, et la seconde rencontre du ministre espagnol de l’Intérieur avec Abdelouafi Laftit depuis le Sommet G-4 tenu en juillet dernier et qui a réuni, outre l’Espagne et le Maroc, le Portugal et la France.

Pour les deux ministres, la lutte contre la radicalisation violente est une des piliers fondamentaux sur lesquels la politique antiterroriste doit être fondée. Pour contrer la menace terroriste, «nous devons agir dans tous les domaines possibles, en commençant par les racines où se déroulent l’idéologie terroriste, c’est-à-dire combattre fermement la radicalisation» a martelé Abdelouafi Laftit. Dans ce sens, les deux ministres de l’Intérieur ont souligné que la menace terroriste est «un phénomène complexe qui évolue constamment et notre obligation est d’essayer toujours d’aller de l’avant, en prenant les mesures nécessaires pour prévenir cette menace»

LE1

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Europe

Allez en Haut de la page