L’Ouganda se prépare au sommet des banques islamiques

Bien que toujours à un stade embryonnaire, la finance islamique en Afrique subsaharienne augmente à un rythme rapide, principalement en raison de l’appétit des pays Africains pour de nouveaux moyens de financement du développement de leurs infrastructures.

En Ouganda, le financement de projets par le biais d’instruments financiers islamiques est de plus en plus considéré comme une composante importante du mix de financement, les Sukuk étant bien placé pour répondre aux besoins de grands projets d’infrastructure.

Dans ce contexte il a été annoncé l’organisation de la deuxième édition de l’Islamic Finance Convention qui se tiendra en Ouganda à l’Hôtel Sheraton Kampala le 6 avril 2017.

Certains pays africains ont déjà déployé des efforts considérables pour développer leur cadre réglementaire, y compris la mise en œuvre de lois et de règlements visant à promouvoir les émissions de Sukuk, à modifier les lois fiscales pour faciliter les activités de financement alternatifs ou islamique et former des cadres de gouvernance sur la Charia afin d’assurer aux institutions financières engagées dans la finance islamique de rester Charia-compliant.

Le développement de la banque islamique dans la région offre de nouvelles opportunités de financement et d’appel en Afrique subsaharienne, ainsi que la création de mécanismes permettant de fournir des services financiers pour les non-bancarisés à travers le continent.

L’objectif de l’Islamic Finance Convention de l’Afrique subsaharienne 2017 est de s’appuyer sur la position du rassemblement comme une plate-forme forte pour la croissance de l’industrie qui aidera non seulement à établir l’Ouganda comme une destination d’investissement passionnante mais aussi permettre le développement de la plus large Marché subsaharien.

La première Islamic Finance Convention en Ouganda en 2016 a reçu un retour positive puisque plus de 200 acteurs de l’industrie de plus de 70 organisations internationales et plus de 25 conférenciers internationaux ont délibéré des résultats axés sur le Nouveau Momentum d’Afrique.

Plusieurs délégations de haut niveau du Ministère des finances en Ouganda, de la Banque de l’Ouganda, de la Fondation du secteur privé et de la Chambre islamique de commerce et d’industrie, ainsi que des grandes institutions financières du secteur privé de toute l’Afrique et du monde ont assisté à l’événement.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*

Latest from Afrique

Go to Top
%d bloggers like this: