L’OTAN souhaite intégrer les cybercapacités au même titre que les forces terrestre, maritime et aérienne

Le Maroc, représenté par une délégation marocaine conduite par Abdellatif Loudiyi, ministre délégué chargé de l’Administration de la Défense nationale, a pris part à Bruxelles à la réunion des ministres de la Défense des pays de la coalition contre l’organisation terroriste Daech. La réunion, à laquelle ont pris part une trentaine de ministres chargés de la Défense des pays membres de la coalition anti-Daech, a fait le point sur les mesures prises pour lutter contre cette organisation terroriste. Cette rencontre, présidée par le secrétaire d’État américain à la Défense Jim Mattis, en présence du secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, s’est déroulée en marge de la réunion des ministres de la Défense des États membres de l’Alliance Atlantique qui a décidé de la création d’un commandement central de cyber-opérations qui contribuera à intégrer la cyber-sécurité dans la planification et les opérations de l’OTAN, à tous les niveaux.


Face à la menace croissante que représentent les cyberattaques, les ministres de la Défense de l’OTAN ont entériné une série de principes déterminant comment l’Alliance peut intégrer les cybercapacités de ses pays membres dans les opérations militaires qu’elle mène. Les ministres se sont accordés sur la création d’un centre d’opérations cyber, qui contribuera à intégrer la cyber-sécurité dans la planification et les opérations de l’OTAN, à tous les niveaux. Cette décision fait suite aux mesures prises l’an dernier, consistant à reconnaître le cyber comme domaine opérationnel, au même titre que les domaines terrestre, maritime et aérien.

En réponse aux changements intervenus dans l’environnement de sécurité en Europe, les ministres se sont également mis d’accord sur le projet conceptuel d’une structure de commandement de l’OTAN adaptée qui sera dotée de nouveaux commandements pour faciliter le mouvement des troupes à travers l’Atlantique et au sein de l’Europe.

En avril dernier, l’Allemagne a mis en place sa propre cyber-armée, une force séparée au sein de la Bundeswehr, aux côtés de la marine, de l’armée de Terre et de l’Air, une première parmi les 28 pays membres de l’OTAN.

Chine, Russie et Corée du Nord, une urgence absolue

Les ministres de la Défense de l’OTAN ont discuté des «programmes illégaux» menés par la Corée du Nord dans le domaine nucléaire et des missiles balistiques. Le secrétaire général a souligné que les sanctions de l’ONU devaient être appliquées pleinement et en toute transparence. Jens Stoltenberg a précisé que la Russie et la Chine avaient un rôle spécial à jouer, en tant que pays voisins et aussi en tant que membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU.

L’Afghanistan toujours prioritaire

Les ministres de la Défense ont décidé d’augmenter les effectifs de Resolute Support, la mission OTAN de formation en Afghanistan, dont le nombre passera de 13 000 hommes environ à quelque 16 000 hommes. Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a fait cette annonce à la fin d’une réunion de deux jours des ministres de la Défense des pays de l’Alliance, à Bruxelles. Jens Stoltenberg s’est félicité du fait que « les forces afghanes font des progrès, même si la situation reste très difficile ». Les ministres sont également convenus de l’importance de financer les forces de sécurité afghanes et ont salué la volonté de l’Afghanistan de progresser encore davantage sur la voie des réformes et de la réconciliation.

LE1

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Câbles

Macron arrive à Riyad

Dans une visite inopinée non inscrite dans son agenda, le président français
Allez en Haut de la page