Les séries chinoises s’invitent dans les foyers marocains

Le partenariat stratégique entre Rabat et Pékin se précise. Après les mines, l’industrie, les nouvelles technologies et les services, c’est au tour de la culture et de la communication de franchir le pas et de faire l’objet d’accords entre la Chine et le Maroc.

Dans le cas d’espèce, il s’agit des médias. Quand un ponte du Parti communiste chinois fait le déplacement jusqu’au Maroc pour lancer et promouvoir la diffusion de séries chinoises sur 2M, c’est que le moment politique que représente l’événement est d’une importance majeure pour Pékin. Il y va de son rayonnement culturel et historique.

Ce qui est certain, c’est que la Chine prend très au sérieux ce pas qu’elle a entamé au Maroc. Le défi à venir est de savoir quand et comment notre production cinématographique nationale se frayera-t-elle un chemin dans les cathodes chinoises ou dans les salles de projection à Pékin et à Shanghai ?

Ainsi, selon un communiqué de la plateforme officielle d’information du gouvernement chinois (china.org.cn), la deuxième chaîne de télévision marocaine 2M a commencé, depuis hier jeudi, à diffuser une série chinoise doublée en arabe.

La cérémonie de lancement de «Une vie heureuse» ” 天天有喜 ” a été présidée par Liu Qibao, chef du département Publicité du comité central du Parti communiste chinois et Mohammed Ghazali, secrétaire général du ministère de la Culture et de la communication.

À cette occasion, le directeur général de Radio China International (RCI), Wang Gengnian et le directeur général de 2M, Salim Cheikh ont signé un accord pour la diffusion de séries et films chinois sur la chaîne marocaine.

Wang Gengnian a déclaré que l’accord vise à renforcer la coopération entre les médias chinois et marocains, notant que celle-ci se fondait sur les recommandations du Forum sur la coopération sino-africaine qui s’est progressivement consolidée à l’occasion de visites de responsables des deux pays opérant dans le secteur des médias.

De son côté, Salim Cheikh a fait savoir que cet accord marque le passage à un nouveau cap dans l’échange culturel entre les deux pays, ajoutant que la diffusion de séries et films chinois permettra au public marocain de mieux connaître la Chine, espérant que ce partenariat donnera un coup d’impulsion aux relations entre Rabat et Pékin dans le domaine des médias.

Et les séries turques ?

L’accord entre le Maroc et la Chine aura certainement un impact sur les différents programmes similaires diffusés sur les chaînes nationales: Est-ce le commencement du déclin des séries turques qui ont envahi nos télévisions jusqu’à devenir partie prenante de la mémoire collective des marocains, ou est-ce un produit complémentaire à celles-ci qui vient uniquement enrichir l’offre télévisuelle marocaine ?

LE1

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*

Latest from Art & Diplomatie

Go to Top
%d bloggers like this: