Les dignitaires du Musée Mémorial de l’Holocauste des États-Unis «impressionnés» par la rencontre avec Moulay Rachid et son engagement pour la tolérance

Les hauts responsables du Musée Mémorial de l’Holocauste des États-Unis ont exprimé leur «satisfaction» à l’issue de leur rencontre avec le prince Moulay Rachid qui leur a clairement signifié que le Maroc ne voyait aucun inconvénient à «travailler ensemble pour tirer les leçons du passé pour aborder les problèmes du présent en vue d’un meilleur lendemain.» Le Musée mémorial de l’Holocauste des Etats Unis est l’une des rares institutions de la société civile américaine dont les instances de gouvernance sont désignées par le Président des Etats-Unis d’Amérique.


Le prince Moulay Rachid, qui agit souvent au nom du Roi sur des questions diplomatiques importantes, a reçu dans la matinée du mercredi 25 octobre 2017, dans sa résidence à Rabat, une délégation du Musée mémorial de l’Holocauste des États-Unis composée de la Directrice générale Sara J. Bloomfield, du Directeur exécutif du Washington Institute pour la politique du Moyen Orient Robert Satloff, du Directeur des programmes contre l’antisémitisme au Musée mémorial de l’Holocauste des Etats-Unis, Tad Stahnke, et André Azoulay, Conseiller du Roi Mohammed VI.

A cette occasion, Mme Bloomfield a annoncé que le Musée mémorial de l’Holocauste des Etats-Unis a décidé de rendre hommage, à titre posthume, au Sultan Mohammed V en reconnaissance à sa résistance à la politique raciste du gouvernement de Vichy et la modernité de son engagement humaniste et solidaire avec le monde juif, alors confronté au nazisme.

Selon un communiqué rendu public sur le site Internet du Musée, on apprend que le Maroc coopère régulièrement avec le Musée du Mémorial de l’Holocauste pour élargir la compréhension de l’Holocauste en vue de contrer la propagation de la haine et de l’intolérance.

Dans ses remarques, et toujours selon le communiqué publié par sur le portail du Museum, le prince Moulay Rachid a soutenu les propositions de Mme Bloomfield de «mettre en exergue l’exemplarité de la politique d’ouverture, d’écoute et de promotion de la diversité spirituelle et culturelle» du Maroc et soutenir les initiatives du Mémorial pour faire face à la haine, à prévenir les génocide et à promouvoir la dignité humaine à travers des programmes éducatifs de grande envergure, comptant sur leur impact global sur l’humanité.

A cet effet, et lors de cette réunion, Mme Bloomfield a invité le Roi Mohammed VI à visiter le musée de Washington en vue d’honorer une grande manifestation qui sera organisée à cet effet dans la capitale fédérale américaine pour distinguer l’engagement humaniste, auprès de la communauté juive, de son grand-père le Sultan Mohammed V, Libérateur de la Nation et Compagnon de la Liberté, et sa protection courageuse des Juifs face à la persécution française de Vichy pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le rôle du Sultan Mohammed V expliqué aux américains

Projection de la photo du défunt Sultan Mohammed V lors d’une conférence organisée par le Musée Mémorial de l’Holocauste à Washington avec la participation des représentants de l’ambassade Marocaine

La visite de la délégation du Musée, qui comprend douze éminentes personnalités et qui s’étale sur sept jours, a été précédée par l’organisation à Washington d’une importante conférence préparative tenue le 20 octobre sous le thème «Why North Africa? An American Invasion» qui a été consacrée à la commémoration du 75ème anniversaire de la campagne américaine en Afrique du Nord coïncidant avec le rôle central du Sultan Mohammed V dans la protection des Juifs du Maroc contre la politique de persécution du gouvernement de Vichy. Il s’agit-là pour le Musée d’une étape clé d’un long processus de construction de liens étroits avec le Maroc qui dure depuis une décennie. En effet, en 2007, le Musée avait signé avec le Maroc un accord d’échange d’archives et de coopération avec la Bibliothèque nationale de Rabat. Il s’agissait du tout premier accord entre une institution commémorative de l’Holocauste et un organisme officiel dans un pays arabe.


Question/Réponse sur le rôle du Sultan Mohammed V dans la protection des juifs contre les persecutions du gouvernement de Vichy
 

LE1

1 Comment

  1. Holocauste de l hébreu langue sémite comme l arabe et donc même origine HLK ( soit ha-la-ka ) dont extermination. En arabe l on pourrait remplacer le terme francais Holocauste par al halacoute الهلكوت عواض هلوكوست المستعمل في أوساط الصحافة

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Diplomatie Royale

Allez en Haut de la page