L'intelligence de l'information

 

L’égyptien Nasser Kamel, nouveau secrétaire général de l’UpM

Désigné par consensus comme le veut la coutume, les 43 pays membres de l’Union pour la Méditerranée ont opté pour l’Egyptien Nasser Kamel pour succéder au Marocain Fathallah Sijilmassi à la tête du Secrétariat général de l’UpM dont le mandat s’est achevé à la fin du mois de février 2018. L’actuel ambassadeur d’Egypte à Londres doit faire ses adieux aux autorités britanniques avant d’entamer ses nouvelles fonctions au mois de juin prochain. En attendant que le diplomate égyptien rejoigne son quartier général à Barcelone, c’est le Secrétaire général-adjoint, le portugais Jorge Borrego, qui assure l’intérim.

Le Secrétaire général sortant a bien ficelé les choses avant de quitter son poste. Son successeur héritera d’une organisation dont les mécanismes sont huilés et jouissant d’une forte expertise.

Nasser Kamel, qui a été ministre-adjoint pour les affaires économiques internationales au ministère égyptien des Affaires étrangères, a longtemps roulé sa bosse dans le réseau diplomatique de son pays à l’étranger, comme numéro 3 à Washington, numéro 2 à Lisbonne puis à Tunis, et enfin en chef de mission adjoint à Bruxelles puis à Paris.

Rappelé en 2006 au Caire, Nasser Kamel a été désigné par Hosni Moubarak pour diriger le puissant Département d’information de l’État, où il est chargé de coordonner la stratégie de communication du gouvernement et de superviser le travail des bureaux de presse égyptiens à travers le monde.

Six ans plus tard, et après la chute de Hosni Moubarak, il est nommé ambassadeur d’Egypte en France. Durant sa mission diplomatique dans l’hexagone, il croisera et se liera d’amitié avec son futur prédécesseur à l’UpM, Fathallah Sijilmassi, qui était à cette époque-là à la tête de l’ambassade du Maroc en France.

Nasser Kamel ne restera pas plus de deux ans à Paris pour être nommé ambassadeur à Londres en 2014, fonction qu’il exercera durant quatre ans avant d’être désigné quatrième Secrétaire général de l’UpM.

A 60 ans, cet ami du Maroc aura à sa disposition un secrétariat général opérationnel composé de 60 personnes triées sur le volet, la plupart des experts et hauts fonctionnaires détachés de la Commission européenne, de la Banque européenne d’investissement ou de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement.

Ce diplômé de sciences politiques et de sciences économiques, et titulaire d’un Master en Administration publique internationale de la prestigieuse Ecole Nationale d’Administration de Paris, sera assisté dans ses fonctions par six Secrétaires généraux-adjoints.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Diplomatie

Facebook
Allez en Haut de la page