Le marocain Nova Power construira la première centrale solaire photovoltaïque de la Côte d’Ivoire

Bientôt, la Côte d’Ivoire aura sa première centrale solaire photovoltaïque. Le gouvernement ivoirien a en effet approuvé ce mercredi, en conseil des ministres, un contrat de concession d’une centrale photovoltaïque de 25 MW à réaliser d’un coût de 40 millions de dollars. Le projet sera opéré par la firme marocaine Nova Power, via sa filiale locale Korhogo Solaire. L’infrastructure participe à la croissance de l’offre ivoirienne et, surtout, à l’amélioration du mixte énergétique ivoirien tourné vers les énergies renouvelables. Opérationnelle dès la fin de l’année prochaine, cette centrale participera à la création de plus de 300 emplois directs. Le contrat de concession avait été signé au mois de novembre 2016 à Marrakech, en marge de la COP22, entre le ministre ivoirien du Pétrole et de l’Energie, Adama Toungara, et le directeur général du consortium maroco-ivoirien Korhogo Solaire, Mohamed Habbal.

La Côte d’Ivoire prévoit de construire une centrale solaire de 25 mégawatts dans le nord du pays afin de renforcer son dispositif électrique avec des énergies renouvelables. Annoncée mercredi par Bruno Kone, ministre de la Communication, de l’Economie numérique et de la Poste, Porte-parole du Gouvernement de Côte d’Ivoire, à la suite du Conseil des ministres, «cette unité d’une valeur de 40 millions de dollars sera construite par Korhogo Solaire, une filiale de Nova Power du Maroc, devrait être opérationnelle d’ici à fin 2018.»


Il s’agit là de la première centrale solaire en Côte d’Ivoire dont l’approvisionnement en énergie électrique dépend principalement des centrales thermiques au gaz et au pétrole. «La réalisation de cette installation améliorera l’équilibre du mix énergétique, ce qui nécessite une intégration de plus en plus forte des énergies renouvelables», a précisé Bruno Kone.

La Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao, est l’un des champions émergents en Afrique, mais sa croissance rapide a affecté le secteur de l’électricité dans le pays qui en exporte également vers le Burkina Faso, le Bénin, le Ghana, le Mali, le Togo et le Liberia.

Nova Power S.A. est une société de développement de projets dans les énergies renouvelables et en particulier de centrales solaires photovoltaïques au sol. Dirigée par Mohamed Habbal, un ancien cadre du groupe ONA et de Théolia, Nova Power se focalise principalement sur les marchés émergents de l’Afrique subsaharienne à l’instar du Bénin, du Burkina Faso, du Sénégal et du Nigeria.

Nova Power, qui avait tenté en vain de s’arrimer au projet Noor de Masen, avait réussi à décrocher plusieurs contrats en Afrique subsaharienne. L’opérateur marocain avait entre autres signé un accord avec le groupe Total pour le développement et la construction de centrales photovoltaïques au Nigeria pour une puissance de 500 MW, puis avec le groupe agro-alimentaire marocain Hida Energy pour la construction de centrales photovoltaïques en Afrique de l’Ouest.

En février 2015, Nova Power avait reçu une offre de rachat du français Global Eco Power (GEP). L’opération ne verra jamais le jour après un rétropédalage de l’opérateur français qui avait justifié sa décision par la situation géopolitique et sécuritaire au Nigeria et qui avait impacté la réalisation de certains projets de Nova Power dans le pays.

LE1 avec agences

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*

Latest from Afrique

Go to Top
%d bloggers like this: