Israel dépénalise l’usage du cannabis

Alors que le Département d’Etat américain accuse le Maroc d’être le «premier producteur et exportateur de Cannabis au monde» et pointe du doigt «les rivalités, chevauchement de prérogatives et mandats entre les différentes autorités marocaines intervenant dans la lutte contre le(s) drogue(s)» -ce qui relève en soi d’une immixtion flagrante dans les affaires intérieures du pays -, voilà qu’Israël a emboîté le pas aux Pays-bas et officiellement dépénalisé la consommation du cannabis.

Le gouvernement israélien, présidé par Benyamin Netanyahu, a approuvé dimanche la dépénalisation de la consommation du cannabis et a adopté une nouvelle loi privilégiant les amendes et l’éducation.

Selon le ministre israélien de la Sécurité publique, Gilad Erdan, les poursuites pénales ne seront utilisées qu’après une quatrième récidive «clairement identifiée » par la police et à la condition que la consommation ait été faite en public. Cette dépénalisation graduelle est approuvée par la ministre de la Justice Ayelet Shaked.

Israël autorise et encourage depuis 10 ans le cannabis thérapeutique pour les patients atteints de cancer, d’épilepsie, de stress post-traumatique ou de maladies dégénératives. Israël détient d’ailleurs le plus grand nombre de licences par habitant au monde pour l’usage médical du cannabis (24 000).

Aujourd’hui Israël a amélioré ce programme en permettant un accès plus large et des procédures plus standardisées pour le traitement et la recherche.

Cette réforme historique adoptée par la Knesset, a été initiée par le ministre de la santé Yaakov Litzman (Photo). La réforme instaurera plusieurs changements clés au programme du cannabis médical en Israël.

Les principaux points de la nouvelle réglementation adoptée par la Knesset sont:

  1. Les médicaments à base de cannabis seront vendus et distribués dans les pharmacies plutôt que par les producteurs. À l’heure actuelle, le seul autre pays ayant un modèle similaire, mais à moindre échelle, sont les Pays-Bas.
  2. Appels à l’augmentation du nombre de médecins capables de prescrire le cannabis médical, ainsi que le nombre de fonctionnaires qui géreront la délivrance des permis de cannabis médical.
  3. Les prescriptions médicales standards permettront aux patients d’acquérir des pharmacies du cannabis médical annulant l’obligation de recourir à une licence spéciale.
  4. Ouverture des exploitations agréées de la culture du cannabis en Israël. À l’heure actuelle, le nombre d’opérations de culture est limité à huit, dix autres devraient être approuvées.

Toujours selon cette nouvelle réglementation, le ministère de la Santé décrira les paramètres standards de sécurité et de qualité pour tous les produits médicaux de cannabis.

Par ailleurs, le ministère des Finances a proposé que le cannabis médical soit exporté dans le monde entier, soit une valeur marchande potentielle bien supérieure à 1 milliard de Shekel par an soit 270 millions de dollars.

Pour mettre en œuvre la nouvelle politique, une équipe interministérielle sera constituée pour proposer des amendements, des règlements et les changements nécessaires pour mener à bien la nouvelle loi.

Pour la présidente du Comité spécial de la Knesset sur l’abus des drogues et de l’alcool, Tamar Zandberg, il s’agit là, d’une «étape importante, mais pas la fin de la route», tout en indiquant qu’un million d’Israéliens consomment régulièrement du cannabis.

L’argent des amendes ira au financement de l’éducation et du traitement antidrogue.

Abdellah EL HATTACH

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*

Latest from Notes

Go to Top
%d bloggers like this: