Holcim Maroc, Asment et Cimat achèteront 80% d’électricité produite par la ferme éolienne Acwa Power- Khalladi

Les cimentiers Holcim Maroc, Asment et Cimat ont signé des accords à long terme avec ACWA Power pour acheter 80% de la puissance générée par le parc d’éoliens Khalladi, situé à Jbel Sendouq à 50 km à l’est de Tanger, à des prix au KW plus bas que ceux du réseau ONEE.

Inauguration du projet Acwa Power- Khalladi par le Roi Mohammed VI

Cet accord avec ces grands consommateurs d’énergie, a été selon ACWA power, un facteur déterminant pour réussir le closing du montage financier, dès le dernier trimestre 2016, de ce projet greenfield qui a coûté 180 millions de dollars.

Pour ACWA Power, avec ce montage le projet n’avait pas besoin d’un soutien du gouvernement marocain.

L’opérateur saoudien estime qu’il s’agit là d’un modèle peut être suivi par d’autres promoteurs privés qui voudront vendre de l’électricité à des privés au Maroc.

Le montage financier de ce projet évalué à 180 millions de dollars, compte une dette à durée limitée de 140 millions de dollars ainsi que de 40 millions de dollars de fonds propres.

Acwa Power-Khalladi est détenu à hauteur de 75% par le saoudien Acwa Power (développeur principal) et 25% par le fonds d’investissement Arif (géré par Infra Invest, filiale de RMA Watanya).

Le prêt senior de 20 ans a été divisé en trois tranches. Deux des tranches sont en Dirham avec une marge de 2,7%, de la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD) et la Banque Marocaine du Commerce Extérieure (BMCE). La troisième tranche, en dollars américains, octroyé à un taux d’intérêt fixe de 1% avec une période de grâce de 10 ans, du Clean Technology Fund, qui fait partie de Climate Investment Funds – un véhicule financé par des banques de développement multilatérales.

C’est le premier projet d’énergies renouvelables financé par la BERD au Maroc qui s’appuie sur des contrats d’accords commerciaux privés de durée indéterminée au lieu d’un mécanisme du régime d’aide de l’État.
Acwa Power-Khalladi est l’un des premiers projets développés dans le cadre de la loi marocaine sur les énergies renouvelables 13.09, qui favorise la production d’énergie à partir des sources renouvelables pouvant être venue à des entités privées au bénéfice de clients privés connectés au réseau haute tension.

Thierry Tardy, directeur exécutif pour les acquisitions et le financement de projets chez Acwa Power, affirme que la « beauté » de la loi sur l’énergie marocaine est qu’elle permet au réseau national d’être utilisé pour vendre de l’électricité aux entreprises qui peuvent être de l’autre côté du pays à la centrale électrique.

Thierry Tardy, Acwa Power

“La structure que nous avons mise en place avec la loi 13.09, le niveau d’infrastructure et de réseau électrique disponible au Maroc et le niveau de vent stable éprouvé sur le site de Khalladi, constituent un ensemble d’atouts qui ont permis de structurer un schéma basé uniquement sur le modèle économique du projet, n’impliquant aucune subvention du pays “, ajoute-t-il.

Environ 80% de la production éolienne sera vendue par le réseau électrique aux trois grands cimentiers du pays : Holcim, sous une convention d’achat d’énergie de 20 ans (PPA – Power Purchase Agreement), Asment, sous une PPA de 15 ans et Cimat, sous une PPA de 20 ans.
La production restante sera vendue à d’autres clients industriels privés, à travers des PPA «marchandes» à court terme.
“Le succès de ce projet devrait accroître l’investissement privé dans ce secteur au fur et à mesure que les nouveaux acteurs adoptent et reproduisent ce modèle”, ajoute Tardy.

Le projet éolien de Khalladi devrait entraîner des réductions de gaz à effet de serre de plus de 200 000 tonnes de dioxyde de carbone par an, et ce dès son démarrage, prévu pour le premier trimestre 2018. Le programme éolien marocain vise la production de 2GW d’énergie éolienne En 2020, soit environ 28% de la capacité de production produite actuellement dans le Royaume.

LE1

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Afrique

Allez en Haut de la page