Galaxie Macron : ces personnalités de l’ombre qui ont accompagné le président français au Maroc

Si aucun ministre ni patron du Medef n’a fait le déplacement au Maroc aux côtés de Emmanuel Macron, ce dernier était en revanche entouré d’une brochette de personnalités du monde associatif, académique, de la recherche et de la culture. Parmi elles, des franco-marocains, représentant la société civile, et qui constituent la nouvelle garde rapprochée du président français. Sur le tarmac de l’aéroport Rabat-Salé, des visages connus, d’autres moins, font partie de la délégation française qui a salué le Roi Mohammed VI.

On reconnaît d’emblée Leila Slimani, romancière marocaine qui fait désormais partie de la ‘Galaxie Macron’. A 36 ans, la fille de l’ancien ministre et P.-D.G. du C.I.H., Othmane Slimani, avait créé la polémique en novembre 2016, au tout début du Hirak du Rif, en appelant les marocains à se rebeller. Au mois de mai dernier, elle est conviée à un repas en l’honneur de Mohammed VI offert par l’ancien président français François Hollande. Tout le monde a alors compris que la sortie de novembre était juste un ‘accident’ de parcours.

Il a le même âge que le président Macron et est avocat chez Cassius Avocats, spécialisé en droit du travail et Maître de conférences à l’université de Rouen. Haïba Ouaissi, en saluant le Roi Mohammed VI à l’arrivée du président Macron à Rabat, il a eu un geste de profonde révérence en baisant l’épaule du souverain. En 2016, il avait été décoré par le Roi du Wissam du Mérite National lors des festivités de la Fête du Trône et ce pour son engagement associatif sur les thèmes de l’inclusion, de l’égalité des chances, de la promotion de la méritocratie et la lutte contre toutes les formes de discrimination. Il fut parmi les premiers à croire au mouvement En Marche ! et à l’avoir rejoint. Il a l’oreille et la confiance du président.

Beaucoup moins jeune que le président mais une valeur sûre de la “Galaxie Macron”, Bariza Khiari, est sénatrice de Paris. Cette franco-algérienne de 71 an, amoureuse du Maroc, est membre du groupe sénatorial d’amitié France Maroc. Bariza Khiari est présidente de l’Institut des cultures d’Islam et a rejoint le mouvement en Marche ! en octobre 2016 dans lequel elle est désignée déléguée nationale vu sa longue expérience et son talent. A Rabat, elle a fait le déplacement aux côtés du président Macron mais également aux côtés d’un grand ami à elle, l’éminent professeur Gilles Kepel.

Beaucoup d’observateurs ont été surpris de voir Gilles Kepel présenté au Roi Mohammed VI et saluer le souverain à l’aéroport de Rabat-Salé. Ce spécialiste hors-norme dans l’étude de l’Islam en Occident est chercheur au CNRS où il effectue des études approfondies sur le développement de l’Islam en France, en tant que phénomène social et politique. Polyglotte et parfaitement arabophone, Gilles Kepel, 62 ans, a eu la chance exceptionnelle de faire partie du Groupe Bilderberg, ce rassemblement informel d’environ 130 membres, essentiellement américains et européens, et dont la plupart sont des personnalités de la diplomatie, des affaires, de la politique et des médias, et qui réfléchissent au futur de ce monde.

Gilles Kepel, qui est l’un des rares occidentaux et orientalistes à avoir étudié dans le détail la littérature de Abdallah Azzam et de Oussama Ben Laden, est considéré comme la tête pensante de Emmanuel Macron dans tous les sujets ayant trait au Jihadisme, à la lutte anti-terroriste et aux différents courants islamico-extrémistes. Sa présence au Maroc aux côtés du président français signifie qu’il a et aura un rôle fondamental dans le quinquennat Macron sur les dossiers de politique internationale vis-à-vis des pays arabo-musulmans, notamment ceux de la région MENA.

 

LE1

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Art & Diplomatie

Allez en Haut de la page