Facebook a accidentellement rendu public 14 millions de messages d’utilisateurs

Décidément Facebook n’a pas fini avec ses problèmes. Dernier en date, ce jeudi le géant mondial des réseaux sociaux a admis que 14 millions de messages d’utilisateurs ont été accidentellement rendus publics pendant plusieurs jours durant le mois de mai en raison d’un bug technique et relayée rapportent les médias américains.

Le bug qui a frappé Facebook durant le mois de mai a accidentellement modifié les paramètres de confidentialité de 14 millions d’utilisateurs à travers le monde du 18 mai au 22 mai, rendant tous les messages partagés pendant cette période visibles au public, et la société a affirmé avoir réparé cette panne mondiale géante.

Les utilisateurs de Facebook touchés recevront bientôt un avis sur l’application et le site Web ce jeudi et obtiendront un lien vers tous leurs messages pendant les quatre jours où le bug a été actif, selon CNN, qui a été la première a annoncé l’information.

«Nous avons récemment trouvé un bug qui suggérait automatiquement de publier publiquement lorsque certaines personnes créaient leurs messages Facebook », a déclaré Erin Egan, chef de la protection de la vie privée de Facebook, dans un communiqué rendu public ce soir. «Nous avons résolu ce problème et, à partir d’aujourd’hui, nous informons toutes les personnes concernées que nous réexaminons en profondeur cette erreur dont nous nous excusons.» Erin Egan a également noté que le bug ne révélait aucun message privé publié avant le 18 mai.

L’admission par Facebook de ce bug arrive au très mauvais moment surtout que le réseau de Menlo Park continue à gérer un flot de scandales liés à la vie privée de ses utilisateurs après la révélation de l’obtention et l’utilisation par le cabinet politique Cambridge Analytica d’informations personnelles sur des millions d’utilisateurs sans leur autorisation .

Facebook était de retour sous le feu des projecteurs ces derniers jours après que le New York Times a rapporté que la firme de Mark Zuckerberg avait des contrats de partage de données avec des fabricants d’appareils comme Apple et Samsung. Facebook aurait également partagé des données avec des sociétés de smartphones chinoises comme Huawei, dont les smartphones, les patrons de la Central Intelligence Agency, le Bureau fédéral d’investigation, la National Security Agency et le directeur du renseignement national ont averti les citoyens américains de ne pas les utiliser en février.

Facebook a déclaré que les relations de partage de données avec Huawei et d’autres entreprises chinoises étaient «contrôlées dès le départ».

«Toutes les intégrations de Facebook avec Huawei, Lenovo, Oppo et TCL ont été contrôlées dès le départ – et Facebook a approuvé tout ce qui a été construit», a déclaré Francisco Varela, vice-président des partenariats mobiles de Facebook, au New York Times. «Compte tenu de l’intérêt du Congrès pour ce dossier, nous voulions préciser que toutes les informations provenant de ces intégrations avec Huawei étaient stockées sur l’appareil, et non sur les serveurs de Huawei».

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Câbles

Facebook
Allez en Haut de la page