Exclusif – Programme des deux jours de la table ronde de Genève sur le Sahara

C’est ce mercredi, en début d’après-midi, et plus précisément à 14h15 (heure suisse) qu’ont débuté officiellement, au Palais des Nations à Genève, les pourparlers sur le Sahara. La première réunion sera consacrée au passage en revue des derniers développements de la question du Sahara avec une synthèse sur le sujet soumise par l’envoyé personnel du secrétaire général des Nations unies, suivie des remarques des délégations présentes.

Les travaux de la «Table ronde» sur le Sahara, qui commencent aujourd’hui à Genève, ont été précédés, durant toute la matinée, par des entretiens bilatéraux entre Horst Köhler, l’envoyé personnel d’Antonio Guterres, et les différentes délégations -chacune à part-, participant aux pourparlers. Un autre tout de table est prévu à 16h pour achever les points à l’ordre du jour de la session de l’après-midi.

Le soir, Ignazio Cassis, ministre fédéral suisse des Affaires étrangères, conviera tous les participants à un dîner au prestigieux restaurant Edelweiss.

Jeudi, à partir de 10h, toutes les délégations se retrouveront au Palais des Nations autour de Horst Köhler pour traiter d’une seconde thématique comprise dans l’ordre du jour de la «Table ronde», à savoir «Les opportunités et défis d’une véritable intégration régionale». Et comme lors de la première session, l’envoyé personnel du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara, soumettra une synthèse de sa vision sur le sujet, suivront après les remarques des délégations.

Un déjeuner réunira les parties au Palais des Nations. L’après-midi, à partir de 15h, Horst Köhler introduira une troisième thématique : «Les étapes futures du processus politique au Sahara ».

Un communiqué est prévu jeudi soir suivi d’une conférence de presse de l’envoyé personnel de Antonio Guterres.

L’objectif de cette table ronde, qui se tient à l’invitation de l’envoyé personnel du secrétaire général des Nations unies, est de tester la volonté de toutes les parties pour relancer le processus politique visant à trouver une solution politique, pragmatique et durable au différend du Sahara.

Autour de Horst Köhler, l’événement se distingue par son format, puisque l’Algérie, acteur véritable dans la genèse et le maintien de ce différend régional, participe pour la première fois comme partie prenante et à un niveau ministériel, à de tels pourparlers.

Pour rappel, la délégation marocaine à cette «Table ronde » comprend, outre le chef de la diplomatie marocaine, Nasser Bourita, l’ambassadeur Omar Hilale, représentant permanent du Maroc à l’ONU, le président de la région Laâyoune-Sakia el-Hamra, Sidi Hamdi Ould Errachid, le président de la région Dakhla Oued Eddahab, Ynja Khattat et Fatima Adli, acteur de la société civile et membre du Conseil municipal de Smara.

Les délégations de l’Algérie, de la Mauritanie et du Polisario sont, quant à elles, respectivement conduites par Abdelkader Messahel, Ismail Ould Cheikh Ahmad et Khatri Addouh.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Sahara Marocain

Facebook
Allez en Haut de la page