Crise des migrants syriens : #MAEC convoque l’ambassadeur algérien à Rabat

Le Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale a convoqué ce samedi l’ambassadeur d’Algérie à Rabat, auquel il a été exprimé la profonde préoccupation du Maroc, suite à la tentative de 54 ressortissants syriens d’entrer illégalement, à partir de l’Algérie, sur le territoire marocain au niveau de la zone frontalière de la ville de Figuig.

Le Maroc a ainsi fait part à l’ambassadeur d’Algérie des témoignages et des photos attestant irréfutablement que ces personnes ont traversé le territoire algérien avant de tenter d’accéder au Maroc (…) et ces personnes ne pouvaient se déplacer à travers le territoire algérien sans être notifiées ou interceptées par les autorités algériennes.

Le Maroc appelle l’Algérie à assumer sa responsabilité politique et morale à l’égard de cette situation, estimant que le drame humanitaire que vivent ces populations syriennes ne devrait pas constituer un élément de pression ou de chantage dans le cadre de l’agenda bilatéral.

“Il est immoral et contraire à l’éthique de manipuler la détresse morale et physique de ces personnes, pour semer le trouble au niveau des frontières maroco-algériennes” précise le communiqué du ministère des Affaires étrangères relayé par la MAP.

Pour le Maroc, de telles pratiques n’ont pour objectif que de susciter un effet d’appel et générer un flux migratoire massif et incontrôlable vers le Maroc.

Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale compte tenir des réunions avec des ambassades et Organisations internationales accréditées au Maroc, afin de les sensibiliser à cette situation et leur expliquer son contexte car (…) pour sa part, le Maroc assume pleinement ses responsabilités à l’égard des populations syriennes : l’hôpital militaire installé au camp Al-Zaatari en Jordanie, prodigue quotidiennement des centaines de prestations médicales aux réfugiés syriens; et un effort substantiel est consenti par les pouvoirs publics pour régulariser la situation des milliers de syriens se trouvant sur le territoire marocain. Il est à rappeler que 5000 personnes ont, ainsi, bénéficié de la première phase de régularisation et plusieurs centaines ont obtenu le statut de réfugiés.

Hier vendredi, un communiqué émanant du ministère de l’Intérieur exprimait l’étonnement du Maroc du fait que les autorités algériennes n’ont pas pris en considération la situation de ces immigrants en les expulsant par force vers le territoire marocain, contrairement aux règles de bon voisinage prônées par le Royaume du Maroc, relevant que l’arrivée de ces immigrants à cette zone frontalière malgré les difficultés liées aux reliefs pour y accéder via le territoire algérien et les contraintes des conditions météorologiques n’aurait pas été possible sans l’assistance et le soutien des autorités algériennes. “Ce n’est pas la première fois que les autorités algériennes procèdent à l’expulsion d’immigrants vers le territoire marocain, des comportements similaires ayant été enregistrés par le passé” a conclu le communiqué du ministère de l’Intérieur.

LE1 avec MAP

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Câbles

Allez en Haut de la page