Crans-Montana 2017 à Dakhla, coup d’envoi de la 3ème édition du Forum qui irrite Alger

C’est sur fond d’une irritation palpable du polisario et de son parrain l’Algérie que le Forum de Crans-Montana a ouvert ses travaux, vendredi matin à Dakhla, sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, avec la participation de plus de 150 pays représentés par des personnalités de haut niveau.

Consacrée à «L’Afrique et la coopération Sud-Sud», ce rendez-vous annuel mondial prévoit d’accueillir quelque 2.000 participants venant de 150 pays de par le monde. Ces derniers qui sont des acteurs politiques et économiques, chercheurs, planificateurs et journalistes contribueront aux débats par leurs réflexions approfondies sur le développement de l’Afrique.

L’événement qui se déroulera sur une semaine est présidé par l’Ambassadeur Jean-Paul Carteron, Président d’Honneur et Fondateur du Forum de Crans Montana, verra la participation de Jesse Jackson, Fondateur et Président de Rainbow Push Coalition et de  Philippe Douste-Blazy, Secrétaire Général Adjoint des Nations Unies.

Le Forum reçoit également des invités d’Honneur des quatre coins du monde:

  • M. Baldwin Lonsdale, Président de la République de Vanuatu
  • M. Olubukola Abubakar Saraki, Président du Sénat du Nigeria
  • M. Rupiah Banda, ancien Président de la République de Zambie
  • M. Dioncounda Traore, Ancien Président de la République du Mali
  • Mme Freda Tuki Soriacomua, Ministre des Femmes, de la Jeunesse et de la Famille des Iles Salomon
  • Sheikha Hissah Saad Al-Salem Al-Sabah, Présidente du Conseil des Femmes Arabes Chefs d’Entreprises du Koweit
  • M. Moustapha Cisse Lo, Président du Parlement de la CEDEAO

L’accent du Forum Crans-Montana, appuyé par la Lettre royale lue par le président de la région Dakhla-Oued Eddahab, est mis sur le rôle majeur du Maroc et les potentiels de la coopération Sud-Sud dont le focus se concentre sur l’intégration des petits États insulaires en développement.

Les politiques volontaristes du Royaume du Maroc pour ses provinces sahariennes, qui font de Dakhla un modèle pour toute l’Afrique, figurent aussi au menu des débats notant qu’il s’agit de donner aux citoyens de ces régions «la possibilité d’un dialogue réel avec les acteurs de la politique et de l’économie mondiales».

Les deux éditions précédentes ont été organisées avec succès en 2015 et 2016. Elles ont réuni quelque 2.000 délégués et 500 journalistes et médias nationaux et internationaux, selon le FCM.

LE1

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*