Coup dur pour Acacia Mining : après l’or, l’exportation du cuivre interdite en Tanzanie

Les actions d’Acacia Mining ont chuté de 19% après l’annonce de la compagnie minière de l’arrêt des exportations d’or et de concentré du cuivre en provenance de la Tanzanie suite à une interdiction du gouvernement de Dar es Salam sur le minerai non transformé.

Le ministère de l’énergie et des mines tanzanien a annoncé le 3 mars 2017, l’interdiction immédiate d’exporter du concentré de cuivre et du sable minéral extrait en Tanzanie pour son traitement à l’étranger, mettant ainsi 30% des revenus de la société minière principale de Tanzanie -la britannique Acacia Mining- en péril, et engendrant la plus forte baisse (-13%) de la valorisation boursière du groupe minier depuis octobre 2015.

“À ce stade, Acacia a cessé les exportations de concentré d’or et de cuivre et a requis plus précisions auprès du ministère de l’énergie et des mines”, a affirmé le communiqué du groupe.

Acacia Mining qui est détenue majoritairement par Barrick Gold, possède trois mines d’or en Tanzanie qui produisent également du cuivre dont le concentré représentait environ 30% des revenus à fin 2016.

D’autre part, le porte-parole d’AngloGold Ashanti, un autre opérateur minier opérant en Tanzanie, a déclaré que le groupe, plus grand mineur d’or africain n’a pas été affecté par l’interdiction, car il traite le minerai à l’intérieur du pays en conformité avec les nouvelles dispositions réglementaires à l’exportation.

La Tanzanie est le quatrième producteur d’or d’Afrique et Acacia sa plus grande société minière

Les analystes ont indiqué que l’interdiction n’aurait pas d’incidence sur les marchés mondiaux de l’or et du cuivre, la Tanzanie n’étant pas un producteur important de ces métaux. En 2014, Acacia a apporté une contribution totale de plus de 675 millions de dollars américains au gouvernement (ce qui représentait environ 2 % de la production économique totale), laquelle était estimée une année auparavant à 855 millions $, soit une baisse de 180 millions $, selon un rapport d’E&Y publié en 2015.

LE1.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*

Latest from Afrique

Go to Top