Audrey Azoulay derrière le choix de la sculpture « Mare Nostrum » offerte au Roi Mohammed VI

Palais Royal de MarrakechEn marge de la COP22, le président français François Hollande a dévoilé l’œuvre de Jean Denant intitulée ‘Mare Nostrum’ et offerte à Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Audrey Azoulay derrière le choix de la version horizontale de  « Mare Nostrum »

L’œuvre intitulée Mare Nostrum a été choisie voici quelques semaines par l’Élysée. Ce découpage monumental en inox brillant reproduit la géographie du bassin méditerranéen. Lors de son passage à Sète, l’été dernier, Audrey Azoulay avait découvert une première déclinaison de cette sculpture : La Traversée est fixée sur un vieux bunker de la Corniche. La ministre de la Culture avait été séduite par la symbolique de cette œuvre posée en miroir face à la Méditerranée.

Lorsque Audrey Azoulay a appris, par l’intermédiaire du député sétois Sébastien Denaja, qu’il existait aussi une version “horizontale” de cette œuvre, l’idée de l’offrir en cadeau officiel a été lancée, et aussitôt acceptée par François Hollande.

&nsbp

‘Mare Nostrum’ pèse 150 kg

C’est une œuvre à la fois poétique et politique qui présente la Méditerranée non pas comme une frontière infranchissable mais comme un lien unificateur. Elle donne une vision humaniste du monde », commente Jean Denant, qui a accompagné Mare Nostrum, mardi prochain, à Marrakech, où elle a été dévoilée par François Hollande et Sa Majesté le Mohammed VI dans le jardin du palais royal. L’œuvre qui évoque « une flaque de Méditerranée » a été embarquée sur un bateau. Elle pèse 150 kg et mesure 4,30 mètres sur 2. Le cadeau est de taille ! « Choisir une œuvre d’art, c’est quand même mieux qu’offrir une montre. Mais on m’a dit d’être prudent, car les échanges diplomatiques peuvent être remis en question à la dernière minute », rigole Jean Denant. « Ce qui se produit est exceptionnel pour un artiste. Je ne suis pas sûr que ça m’arrive à nouveau. »

Le sculpteur né en 1975 n’est pas cependant un novice. Défendu par la galerie parisienne Anne de Villepoix (qui lui consacre en ce moment une exposition), Denant a déjà eu les honneurs du musée Paul Valéry de Sète. Réalisée en trois exemplaires, la sculpture Mare Nostrum (présentée à la Fiac à Paris en 2014) a intégré deux collections privées. L’une a été acquise par la Villa Datris à L’Isle-sur-la-Sorgue, l’autre par l’architecte Rudy Ricciotti. Le troisième exemplaire, acheté par l’Élysée, aura donc un destin royal au Maroc.

Le1 avec Midi Libre

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de COP22

Facebook
Allez en Haut de la page