Administration territoriale : valse dans le rang des Walis

De nouveaux Walis et gouverneurs ont été nommés par le Roi Mohammed VI en Conseil des ministres tenu au Palais Royal de Casablanca. Une femme à l’inspection générale, un ancien ministre à Casablanca, le congédiement de Allal Sekrouhi et le maintien de Yaakoubi sont les principales notes de ce mouvement.

Dans une lecture préliminaire de la liste des nouveaux Walis, il est à noter le maintien de Mohamed El Yaakoubi à son poste à la tête de la Wilaya de la région de Tanger-Tetouan-Al Hoceima alors qu’il était donné partant depuis le déclenchement de la crise dans le Rif. Les pouvoirs publics ont certainement estimé qu’un congédiement de Yaakoubi en ce moment serait interprété comme une faiblesse de la part de l’Etat.

Mohamed Faouzi, inspecteur général du ministère de l’Intérieur, et qui exerçait l’intérim en tant que gouverneur de la province d’Al Hoceima depuis le déclenchement des événements dans le Rif, a été promu Secrétaire général du ministère, une reconnaissance pour son travail assidu et sa compétence face aux situations difficiles qu’il a eu à gérer à Al Hoceima. Il remplace ainsi à ce poste Noureddine Boutayeb nommé ministre délégué à l’Intérieur dans le gouvernement El Othmani.

Faouzi aura comme successeur Zineb El Adaoui, première femme à occuper ce poste stratégique. L’ancienne Wali d’Agadir hérite d’une inspection générale du ministère de l’Intérieur aux responsabilités lourdes et complexes. Considérée désormais comme la femme de fer du département, cette magistrate de carrière et ancienne de la Cour des comptes saura imposer son empreinte dans une administration très masculine.

Le Wali de Casablanca, Khalid Safir, est propulsé Directeur général des Collectivités locales en lieu et place de Samir Mohamed Tazi désigné Directeur général du FEC. Safir, qui n’est certainement pas un homme de terrain, laisse Casablanca sur un bilan mitigé, mais en excellent homme de dossiers il saura mener à bien ses nouvelles fonctions. Alors que Tazi hérite d’un Fonds d’équipement communal pas très en forme laissé dans un piètre état par Allal Sekrouhi dont le bilan est très en-deçà des attentes. Allal Sekrouhi, présenté par la presse comme l’ami et fidèle de Ilyas El Omari, ne fait pas partie de la nouvelle liste.

La capitale économique aura à sa tête un ancien ministre, ingénieur de formation, homme de terrain et de dossiers, qui a laissé une bonne impression lors de ses passages dans les gouvernements Jettou et El Fassi. Zahoud aura à affronter un conseil communal sous-développé : il a du pain sur la planche.

Rabat, depuis la nomination de son Wali à la tête du ministère de l’Intérieur, est restée sans patron. La nomination de l’excellent Mohamed Mhidia en tant que Wali de la capitale est une très bonne nouvelle. Mhidia est considéré, à l’unanimité, comme le meilleur Wali parmi les Walis. Ancien gouverneur d’Al Hoceima, ancien Wali de Marrakech et de la région de l’Oriental, il a laissé d’excellentes impressions auprès des autorités, des services extérieurs, des élus, de la population et du service central. Promotion méritée.

Il laisse une région de l’Oriental structurée et organisée. Son successeur, Moad Jamai, aura le défi de maintenir le cap et le rythme de Mhidia. Jamaï, qui vient de la préfecture d’El Jadida, où il a fait du bon travail, est aussi un homme ouvert et très diplomate. Ancien Secrétaire général de la wilaya de Casablanca, il sait être bon vivant mais très ferme à la fois. Oujda et l’Oriental avaient besoin de ce genre de profil après un rude travail de balisage effectué par Mhidia.


Découvrez la liste des nouveaux walis et gouverneurs nommés par le Roi Mohammed VI :

Walis à l’administration centrale :
– Mohammed Faouzi, Wali secrétaire général du ministère de l’Intérieur
– Khalid Safir, Wali, Directeur général des collectivités locales
– Zineb El Adaoui, Wali, inspecteur général de l’administration territoriale.
– Samir Mohamed Tazi, Wali, directeur général du Fonds d’équipement communal.

Walis à l’administration territoriale :
– Mohamed Mhidia, Wali de la région Rabat-Salé-Kénitra, gouverneur de la préfecture de Rabat.
– Abdelkebir Zahoud, Wali de la région Casablanca-Settat, gouverneur de la préfecture de Casablanca
– Mouad El Jamai, Wali de la région de l’Oriental, gouverneur de la préfecture d’Oujda-Angad.
– Ahmed Hajji, wali de la région Souss-Massa, gouverneur de la préfecture d’Agadir-Ida Outtanane.
– Mohamed Benribak, Wali de la région Drâa-Tafilalete, gouverneur de la province d’Errachidia.
– Mohamed Ennajem Abhai, Wali de la région Guelmim-Oued Noun, gouverneur de la province de Guelmim.

Gouverneurs à l’administration territoriale :
– Jamal Khalouk, gouverneur de la province de Chtouka Ait Baha
– Farid Chourak, gouverneure de la province d’Al Hoceima
– Othmane Soualli, gouverneur de la province de Midelt.
– Mohamed Salem Essabti, gouverneur de la province d’El Youssoufia.
– Mohamed Rochdi, gouverneur de la province de Driouch
– Aziz Bouiniyane, gouverneur de la province de Rhamna.
– Noureddine Ouabou, gouverneur de la province de Berrechid.
– Nabil Kharroubi, gouverneur de la préfecture d’arrondissements Sidi Bernoussi
– Ali Khalil, gouverneur de la province de Nador
– Mohamed Ali Habouha, gouverneur de la province de Berkane
– El Arbi Touijjer, gouverneure de la province de Taourirt.
– Younes Tazi, gouverneur de la province de Tétouan
– Mohamed El Guerrouj, gouverneur de la province d’El Jadida
– Mohamed Kernachi, gouverneur de la province de Fquih Bensaleh
– Hamid Nouaimi, gouverneur de la province d’Es-Smara
– Mohamed Derhem, gouverneur de la province de Figuig
– Brahim Ibn Ibrahim, gouverneur de la province de Boujdour
– Hassan Ibn El Mahi, gouverneur de la province de Guercif

LE1

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*

Derniers articles de Câbles

Allez en Haut de la page